Dominik kardinál Duka OP 
arcibiskup pražský

Eglise et mémoire tchèque, entre liens et blessures

Eglise et mémoire tchèque, entre liens et blessures
22. ledna 2015
Textes

Contrairement aux autres nations d'Europe centrale (polonaise, slovaque, hongroise), l'identité tchèque s'est forgée principalement contre l'Église catholique. Le mouvement national tchèque est souvent présenté comme parallèle à celui de la sécularisation. Si les temps forts de l'histoire nationale sont liés à ceux de l'Église, c'est de façon négative. Comment séparer la réalité historique du mythe national ? L'Église, au-delà de ce stigmate, n'est-elle pas une institution vivante, susceptible de former et même de guérir la mémoire du peuple tchèque (commémorations, réconciliation, etc.) ? Comment la société laïque peut-elle accueillir un tel apport d'une institution jugée souvent trop traditionnelle et conservatrice ? Avec la participation de : S.E. Duka Cardinal, archevèque de Prague ; Fr. Ludvik Grundman, théologien ; Patrick Guyomard ; P. Tomàs Petracek, professeur d'histoire de l'Eglise à la faculté de théologie de Prague.


Les Mardis des Bernardins du 02/12/2014.